Nous découvrir

 

Maskinongé

 

 

 

Année de fondation : 1700


Érigée en municipalité : 2001


Gentilé : Maskinongeois - oise


Fleur de la municipalité : Le pétunia


Population : 2356 résidents (2022)


Superficie de la municipalité: 73,10 km2

 

 

D’origine amérindienne, la municipalité de Maskinongé doit son nom aux algonquins.  Celui-ci signifie «brochet difforme».  Le «brochet» appelé maskinongé était très commun dans le lac Maskinongé et la rivière Maskinongé.

 

Maskinongé est une municipalité située au coeur du Québec, dans la Mauricie, entre Québec et Montréal, traversée à la fois par la route 138 et l'autoroute 40.  Bordée au sud par le lac St-Pierre, à l'ouest par la municipalité de St-Bathélémy et à l'est par Louiseville.  Maskinongé est reconnue par la qualité de vie de ses résidents, la qualité de ses infrastructures routières, en loisirs et culturelles.

 

La municipalité de Maskinongé vous séduira par son arrondissement central et la beauté qui en émane. Une randonnée pédestre s’impose. Il faut donc prendre le temps de contempler le secteur de l’église. Le presbytère, l’église, l’ancien couvent (dirigé anciennement par les Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie sont des joyaux du patrimoine bâti maskinongeois) et de nombreuses résidences qui présentent un intérêt public d’un point de vue historique ou artistique. D’ailleurs, on retrouve dans l’église du village de Maskinongé, un maître-autel exceptionnel où le tabernacle, les quatre statuettes et le tombeau sont classés «biens culturels» par le ministère de la Culture et des Communications. Ce sont des œuvres d’art créées par le célèbre François Baillargé.

 

La municipalité de Maskinongé accueille également le Chemin-du-Roy sur sa route.  L’influence du Chemin-du-Roy a été très remarquée dans la municipalité, surtout au niveau de l’architecture.  De ce fait, la municipalité possède plusieurs demeures à cachets historiques, qui juste à les regarder, parlent d’elles-mêmes.  D’ailleurs, deux maisons sont classées par le ministère de la Culture et des Communications.  Il s’agit de la maison Doucet et l’ancien presbytère situés, tous les deux, au rang Pied-de-la-Côte.

La maison Doucet a été construite entre 1765 et 1794 par Charles Doucet, un acadien d’origine. Elle est demeurée propriété de la même famille pendant cinq générations.  Elle est actuellement la plus vieille maison connue dans la municipalité.  Sa belle charpente et son gabarit témoignent d’ailleurs de son ancienneté.  En 1811, on procéda à la construction de l’ancien presbytère.  Celui-ci est construit de pierres et son architecture est typiquement québécoise.  Ce qui lui vaut d’être unique dans la région.

 

Dates importantes

 

1700

Fondation de Maskinongé par Joseph Petit dit Bruno (ou Bruneau)

 
21 septembre 1721

Érection de la paroisse de Saint-Joseph-de-Maskinongé

 
1855

Constitution de la municipalité de paroisse de Saint-Joseph-de-Maskinongé

 
10 octobre 1931

La partie urbaine se détache et prend le nom de municipalité de village de Maskinongé

 

27 août 1991

Une tornade de force F3 détruit une grande partie du périmètre urbain

 
25 avril 2001

Maskinongé et Saint-Joseph-de-Maskinongé se fusionnent et deviennent la municipalité de Maskinongé

 

 

 

Toponymie

 
Le Comité de toponymie de Maskinongé a été créé par le Conseil municipal de Maskinongé le 7 mars 2016.  Le mandat du comité était le suivant :


-    Étudier les aspects historiques et géographiques de Maskinongé qu’il conviendrait de mettre en valeur;

-    Consulter les citoyens et toute personne intéressée par le sujet;

-    Établir une banque de noms de lieux en accord avec les règles de la Commission de toponymie du Québec; 

-    Conseiller le Conseil municipal quant à l’attribution des noms de lieux.

 

À la séance régulière du conseil municipal du 5 novembre 2018, le comité de toponymie a déposé son rapport.  Vous pouvez le consulter ou le télécharger par le lien suivant:

 

   Rapport du comité de toponymie

 

 

 

Plus dans cette catégorie: « Conseil municipal Nos employés »